Bootstrap Image Preview
Mémoire vivante
Accueil

De Combrugghe Geoffroy

2014/12/22

Pour voir ou imprimer le document en plein ecran

Geoffroy de Combrugghe 2 août 1928-22 décembre 2014

« Quelle évolution dans la pratique du ministère ! En 1955, il s'agissait de porter la bonne nouvelle aux populations déchristianisées. Au fur et à mesure, j'ai pris conscience que je ne pouvais pas imposer brutalement une démarche de foi dans la confusion des esprits qui règne dans le monde moderne. Il s'agit plutôt d'inciter au discernement, c'est-à-dire de rendre apte à discerner le positif et par là même permettre à ceux qui le désirent d'être réceptif à la Parole du Christ et de l'Evangile ».

Né à Genk, en terre flamande, Geoffroy est le quatrième d'une famille de dix enfants. Son père est ingénieur au charbonnage, et ne se ménage pas pour aller au charbon, comme on dit, descendre et ramper dans les boyaux de la mine s'il le faut. Geoffroy étudie à la section francophone des frères de Ecoles chrétiennes. En mai 1940, sous pression de l'invasion allemande, la famille quitte Genk pour Bruges. Il poursuivra sa scolarité à l'Abbaye Saint-André-lès-Bruges, où il sera sensibilisé à l'esprit missionnaire par des pères allant au Congo, mais aussi par la réputation de la misère spirituelle en France dont on lui parle.

Ingénieur, médecin, moine, dans quelle voie pourra-t-il épanouir ses talents ? Eclairé par son aumônier scout, il se renseigne sur les différents courants missionnaires français. Pendant l'été 1947, il incite ses parents à passer en voiture par Lisieux, car il se cherche quelque chose du côté de ceux dont l'Eglise est éloignée. Le père Augros lui conseille de rentrer au séminaire en Belgique, ce qu'il fera. Puis en 1949 il revint à Lisieux pour poursuivre la théologie. Il est impressionné par l'ambiance qui y règne, si proche des Actes des Apôtres, et proche de la familiarité et de la simplicité qu'il a connu dans le scoutisme.

En 1950-51, il fera un stage dans la région de Caen. D’abord comme ouvrier agricole, puis comme manutentionnaire sur le port. Il croisera Ambroise Boucherie, Noël Le Saout et Yves Garnier. Il vivra la dernière année du père Augros à Lisieux, juste avant son renvoi, puis le déménagement du séminaire à Limoges. Un dernier stage proche de Caen où il retrouve René Salaün, curé de Mondeville, André Dugimont et Albert Grimaux à Colombelles. Une dernière année à Pontigny, où il sera ordonné prêtre le 24 juin 1954, en même temps que Georges Zaïre, Dominique Lanquetot, Norbert Guillot, André Blervaque et Jacques Marin.

Mystère des nominations, Geoffroy demande le monde ouvrier urbain, et il est envoyé dans une paroisse rurale des Alpes de Haute Provence. Il travaillera aux moissons et à distiller le lavandin. Trois ans plus tard, la Mission l'envoie rejoindre l'équipe de Fère en Tardenois dans l'Aisne, avec Daniel Chopin, Jean-Marie Ferté et Joseph Isambert, où il restera 19 ans. Journalier agricole, jusqu'en 1968, il trouve un emploi dans la chaudronnerie. Il obtient l'autorisation de s'absenter pour le caté et fait ses premières expériences syndicales à la CGT métallurgie. Il se sent tiraillé entre son désir de se donner comme prêtre à tous et le combat syndical. Licencié, il peine à retrouver du travail, trop repéré comme militant. Il alternera ses charges paroissiales avec un emploi de maçon dans une petite entreprise. Jo Lehu, Michel Lepape, Alain Sergeant, Henri Cuvelier se succèderont dans l'équipe.

Après l'année de recyclage à Fontenay en 1976-1977, la Mission envoie Geoffroy fonder une équipe à Provins avec Henri Dallier, non loin de l'équipe de Villiers-Saint-Georges. Crise d’équipe, crise paroissiale, Geoffroy démissionne, cherche à vivre le ministère en plein monde ouvrier. Il trouve un emploi de gardien à la centrale nucléaire de Paluel en Normandie. Il sera embauché quelques mois plus tard comme tireur de câbles. Une grève de 60 ouvriers parvient à paralyser la centrale qui en emploie 5000. Geoffroy participe à la rédaction des revendications et négocie le SMIC pour tous ceux qui ne l'avaient pas. Il est élu délégué du personnel et au Comité d'Entreprise.

Les liens se tissent avec l'atelier BTP, notamment René Caclin, Marcel Marchal, Jean-Claude Bonnaud, Michel Rager, André Bousquié, Jean-Michel Vertstraete et Michel Gendronneau. En 1983, il rejoint René Caclin et Albert Grimaux, à Maisons-Alfort. Il est d'abord employé comme liftier dans les ascenseurs de chantiers de la Défense, puis la ruche des 4000 ouvriers de Bercy, œuvrant au ministère des Finances. Syndiqué il est le seul non maghrébin dans son équipe syndicale CGT.

« Dans ce monde ouvrier où j'ai été envoyé comme prêtre-ouvrier, il ne faut pas croire que tout se passe sereinement. On est confronté à de rudes réalités. Il y a des luttes, des combats, mais dans le respect des personnes. Il y a des affrontements, mais pas de haine. Je suis conscient de ne pas avoir toujours répondu de manière idéale, mais l'Evangile demande à être vécu, à être toujours présent au cœur de nos actes. Il demande à être incarné quelles que soient nos imperfections ».

Depuis 1964, le belge Geoffroy a acquis la nationalité française. Dans son parcours pour le moins varié entre le rural et l'urbain, il aura travaillé dur, connaissant à plusieurs reprises des emplois précaires et la rudesse de la vie syndicale. Il aura fait l'expérience de ces grands chantiers des années 80 qui ont profondément modifié le visage du territoire et de la capitale avec les centrales nucléaires, les tours de la Défense, Bercy… Il aura voulu être le prêtre de tous, pas seulement des chrétiens, et compris que le culte pouvait être une entrave pour sa vocation de rejoindre ceux que l’Église ne rejoint jamais. Pourtant il a tenu longtemps ensemble la vie de travail et l'engagement paroissial, dans une tension difficile mais loyale. « L'Esprit est présent dans tous les coeurs, le Royaume se construit pas à pas, il est en route. Toutes ces personnes que j'ai croisées me l'ont montré, et cela a toujours été vivant au cœur de mon ministère ».

Ayant atteint l'âge de la retraite en 1989, la Mission lui propose d'aller dans l'équipe associée de Montargis dans le Loiret, en remplacement de Pierre Chambrin parti en Uruguay. Celui-ci avait été très présent à la vie ouvrière, notamment en étant défenseur aux prud'hommes. Geoffroy lui emboîtera le pas. Il rendra des services paroissiaux sur le secteur partagé entre la ville de Montargis et les 27 villages ruraux, dont Chalette où il résidait. A 75 ans, la maladie de Parkinson a déjà commencé son œuvre et son entourage voit diminuer sa lucidité et ses capacités. En 2010, il passera du foyer résidence à la maison de retraite ''La Cerisaie'' à Amilly. En 2013, sa famille lui permit de finir ses jours en Belgique, bien entouré par les siens.

« Seigneur Jésus permets-moi d'être ton frère avec ce que cela comporte de grandeur et de familiarité. Permets-moi d'aimer les humains comme tu les aimes tout en me sachant bien petit et pauvre. Souffle en moi, souffle en nous ton Esprit pour croire, espérer et aimer ».

profession de foi rédigée par Geoffroy lors de l'assemblée générale de 1997

L'équipe épiscopale

 

 

Déjà publié
FALLOUX Jean-Marie(2016/10/04)
GALISSON Jean-Victor (2016/08/29 )
BRUN Paul(2016/07/12 )
GILLIER Claude (2016/03/21 )
BARBIER Michel(2016/03/20)
ANDRIEUX Pierre(2016/03/11)
PRIGNOT Michel(2016/02/23)
CADET Maurice(2015/10/29)
DE MIRIBEL Jean (2015/10/10 )
MARSTEAU Pierre (2015/10/01 )
AMIOT Bernard(2015/08/05)
BOUCHERIE Ambroise(2015/04/13)
GUIRAUD Denis(2015/03/14)
COLLET Bernard (2015/03/06 )
Delepoulle Michel(2015/01/03)
Dherbomez Pierre(2014/12/29)
De Combrugghe Geoffroy(2014/12/22)
Fontugne Louis(2014/12/08)
Babonneau Joseph(2014/11/24)
Perrot Jean(2014/11/10)
Loubière André(2014/05/22)
Cordonnier Jacques (2014/05/14)
Barth Maurice (2014/04/17 )
Auguin Guy (2014/03/25 )
Racaud Michel (2013/11/22 )
Péron Jean (2013/07/14 )
Perret Michel (2014/02/27 )
Poussin Max (2014/02/04 Mission de France )
Lepetit André (2014/02/02 Mission de France )
Berland Louis-Marie (2014/02/12 Mission de France )
Halleguen Germain (2013/11/23 )
Dullin René (2013/06/13 Prado )
Blondel Michel (2013/04/12 Mission de France )
Désiré Marle (2013/08/11 )
Favre René (2013/09/21 )
Cornu Paul (2013/08/ )
Launay François (2013/08/08 Mission de France )
Boudouresques Bernard (2013/08/25 Mission de France )
Peignon Louis (2013/06/27 Mission de France )
Debrabant Thierry (2013/05/31 )
Cambis Etienne (2012/01/18-Mission de France )
Chapuis Edmond (2012/09/23 )
Bonnaud Jean-Claude (2013/05/08-Mission de France )
Coutaux Michel (2013/01/26-Mission de France )
Elisseix Roger (2012/12/10-Mission de France )
Carminati Jo (2013/01/09 )
Chrétien Claude (2011 )
Valet Paul (2012/09/22-Mission de France )
Demerliac Jean-Louis (2012-Photos )
Château Francis (2013/02/28-Fils de la Charité )
Lajeune Bernard (2013/02/25-Mission de France )
Raguenes Jean (Dominicain - par Bernard Soeur )
Legrand Bernard (2011/01/01-Mission de France )
Floret Gérald (2013/01/04-Témoignages )
Guérin Michel (2012/11/05-Fils de la Charité )
Hatinguais René (2012/04/17-Prêtre-ouvrier depuis 1966 )
André Depierre-son testament-2008 (Pretre ouvrier - compagnon d'humanité )

Espace membre
Journal des PO