Bootstrap Image Preview
Mémoire vivante
Accueil

Loubière André

2014/05/22

Pour voir ou imprimer le document en plein ecran

André LOUBIERE

24 mai 1948-22 mai 2014

André Loubière est né à Rodez en 1948. Deuxième de trois enfants, il est élevé dans la foi chrétienne par son papa aveyronnais et sa maman d'origine polonaise.

Comme la ferme n'est pas assez importante pour être gérée par plusieurs, les parents d'André lui permettent de continuer ses études. Il entre en 6ème à Saint-Pierre où il commence en même temps des études au petit séminaire.

Entre le 1er et le 2ème cycle, il décide de travailler pendant les vacances et entre à l'hôpital psychiatrique de Cayssiols. C'est la découverte d'un milieu et d'un métier. Après le 2ème cycle du séminaire, il décide de faire une formation professionnelle : »Je voulais me prouver à moi-même que je pouvais tenir une place dans la société ».

En juillet 1970, il rentre à Cayssiols et fait une formation en alternance pendant deux ans ; il en sort avec son diplôme d'infirmier en 1972.

A cette époque, il est militant JOC et la question de rejoindre le séminaire lui est posée, tout naturellement. Après une réflexion avec ses parents, son aumônier JOC et d'autres, il décide de continuer à travailler : « Ce n'est pas possible d'avoir un diplôme et de ne pas l'exercer », sans pour autant stopper son cheminement vers le sacerdoce.

En 1973 et 1974, il vit un conflit important à l'intérieur de l'hôpital. Le syndicaliste qu'il est devenu s'investit à fond. Les revendications ne portent pas sur les salaires, mais sur le contenu et la qualité du travail, sur la manière de soigner en psychiatrie.

Ce conflit durera 1 mois la première année et 1 mois la seconde. Il y eut des moments très difficiles : chaque matin il fallait savoir si on continuait la grève, avec tout ce que cela implique pour les pères de famille. La phrase d'un copain un matin : « Toi tu t'en fous, si t'es licencié, l'Eglise te récupérera... » l'a profondément marqué et l'a suivi dans tout son cheminement vers le ministère. Elle a conforté son regard : « L'ordination sacerdotale n'est pas obligatoirement le couronnement d'une formation, mais une démarche de vie au milieu des hommes et est à prendre en compte comme valeur.

A cette période-là, il se dit : « Prêtre pourquoi pas, mais pas à n'importe quel prix, en tout cas, en ne quittant pas le monde du travail ».

De 1976 à 1980, il se forme avec les GFO : Groupe de Formation en monde Ouvrier et avec la Mission de France. La formation s'est faite avec une équipe d'accompagnement formée de prêtres et de laïcs qui se réunissaient un dimanche par mois.

Il est ordonné prêtre en 1981, à l'église St Joseph l'Artisan d'Onet-le-Château alors qu'il est infirmier à l'hôpital psychiatrique.

Le syndicat CFDT santé l'appelle à rejoindre la région parisienne où il restera 9 ans, puis il deviendra directeur de la branche santé à l'AFM (téléthon). Après une période de 18 mois de chômage, il devient responsable de la branche « Hôpitaux à la Caisse Nationale d'Assurance Maladie ».

André a toujours été très lié à la Mission de France. Depuis 2010, il était membre d'engagement missionnaire de Rodez.

Le temps de sa retraite est malheureusement abrégé par la maladie de Charcot, maladie dégénérative aux conséquences fatales.

Venant de prendre sa retraite, voici ce qu'André Loubière disait de ce qui fondait ses engagements : la Solidarité et la Fidélité.

« Les quarante années de mon parcours professionnel marqué par différents engagements : syndicaux associatifs, humanitaires, JOC, ACO, PO... et par 18 mois de chômage, m'ont amené à appréhender :

- le monde du travail dans plusieurs de ses dimensions : simple salarié, militant de base, responsable syndical local puis national, demandeur d'emploi, animateur et gestionnaire d'équipes de salariés...

- et le monde de la santé dans quatre de ses dimensions : soignant (20 ans), acteur de l'évolution du système de santé (9 ans), dirigeant d'une association de malades atteints de maladies rares (4 ans et demi), responsable au cœur du système de financement de la santé (5 ans).

Le passage à la retraite a été l'occasion d'interroger cette longue période et de réfléchir aux étapes à venir. Une évidence s'est progressivement imposée : mes engagements à venir ne pouvaient être qu'en continuité des étapes précédentes, et qu'en fidélité à mes propres engagements (militants et ecclésiaux), fidélité aussi aux personnes avec qui j'ai travaillé, milité, partagé.

Pour établir le lien entre hier (mes engagements et mon ordination) et aujourd'hui (mes nouveaux engagements et ma mission d'Eglise) j'ai retenu un extrait de l'homélie du Père Bourrat lors de mon ordination :

''… Personne ne peut se dire du Christ et de son Esprit s'il ne porte le souci de la Bonne Nouvelle pour les pauvres, les opprimés, les aveugles... Et ceci dans l'Esprit du Christ, c'est-à-dire dans l'amour, dans le respect des autres, sans jamais de haine envers personne même quand il faut lutter... Par l'ordination d'André, au travail depuis 10 ans et devenant prêtre au travail, c’est cet accent de la mission de l'Eglise dans le monde qui est davantage mis en lumière. C'est l'accent qui pousse l'Eglise à inventer, par l'Esprit Saint, les chemins qui rejoignent les hommes là où ils sont, parce que ceux-ci ne sont pas là où elle est... Tout prêtre doit vivre cet accent dans son ministère. C'est pourquoi il est bon que certains soient appelés à le vivre d'une façon plus spécifique en un mode de vie mêlé davantage à la vie des hommes, allant jusqu’au partage du travail...''

Aujourd'hui, la continuité de mon engagement dans le monde du travail se concrétise par l’animation d'une association au service des demandeurs d'emploi en difficulté, et la continuité de mon engagement dans le monde de la santé se poursuit par un accompagnement des étudiantes infirmières de 3 départements dans les domaines de la santé publique et de l'économie de la santé.
J'accompagnerai également, en tant qu'aumônier, l'équipe diocésaine du CCFD Terre-Solidaire, parce qu'être solidaire est un acte naturel et que je crois que donner aux actions de solidarité un contenu qui reconnaît l'individu comme sujet et acteur est exaltant. C'est aussi la pensée du CCFD

Terre-Solidaire, qui veut permettre à chaque homme et à tous les hommes de devenir acteurs de

leur propre développement.
Les raisons de mon engagement se trouvent dans le fait que je suis un homme parmi les hommes et que les situations d'injustice et de souffrance, les mises à l'écart... me sont insupportables et qu’elles m'appellent naturellement à entrer en action. Se laisser impressionner par la souffrance des autres, agir avec eux pour qu'ils accèdent à une situation meilleure, à une reconnaissance, à un épanouissement, c'est favoriser la vie, la vraie vie. Pas besoin d'être chrétien pour vivre ce type d'expérience humaine, mais être chrétien nous renvoie aux attitudes de Jésus devant la foule, les pauvres, le paralytique, les aveugles : certes, ''il fut ému de compassion'' mais, il a également posé des actes : écouté, guéri... l'aveugle,le paralytique... donné à manger à la foule...

Même si les engagements que je vais assumer ne seront manifestement pas directement au service de l'Eglise-institution, aujourd'hui, comme au lendemain de mon ordination, c'est par Elle que je me sens envoyé ».

(Les paroles d'André Loubière, sont extraites d'un texte écrit en 2011, intitulé : « Aujourd'hui la solidarité »).

L'équipe épiscopale

Ses obsèques religieuses seront célébrées

samedi 24 mai 2014 à 10 h 00,

en l'église Saint-Joseph-l'Artisan

16 avenue des Lilas, 12850 Onet-le-Château

Déjà publié
FALLOUX Jean-Marie(2016/10/04)
GALISSON Jean-Victor (2016/08/29 )
BRUN Paul(2016/07/12 )
GILLIER Claude (2016/03/21 )
BARBIER Michel(2016/03/20)
ANDRIEUX Pierre(2016/03/11)
PRIGNOT Michel(2016/02/23)
CADET Maurice(2015/10/29)
DE MIRIBEL Jean (2015/10/10 )
MARSTEAU Pierre (2015/10/01 )
AMIOT Bernard(2015/08/05)
BOUCHERIE Ambroise(2015/04/13)
GUIRAUD Denis(2015/03/14)
COLLET Bernard (2015/03/06 )
Delepoulle Michel(2015/01/03)
Dherbomez Pierre(2014/12/29)
De Combrugghe Geoffroy(2014/12/22)
Fontugne Louis(2014/12/08)
Babonneau Joseph(2014/11/24)
Perrot Jean(2014/11/10)
Loubière André(2014/05/22)
Cordonnier Jacques (2014/05/14)
Barth Maurice (2014/04/17 )
Auguin Guy (2014/03/25 )
Racaud Michel (2013/11/22 )
Péron Jean (2013/07/14 )
Perret Michel (2014/02/27 )
Poussin Max (2014/02/04 Mission de France )
Lepetit André (2014/02/02 Mission de France )
Berland Louis-Marie (2014/02/12 Mission de France )
Halleguen Germain (2013/11/23 )
Dullin René (2013/06/13 Prado )
Blondel Michel (2013/04/12 Mission de France )
Désiré Marle (2013/08/11 )
Favre René (2013/09/21 )
Cornu Paul (2013/08/ )
Launay François (2013/08/08 Mission de France )
Boudouresques Bernard (2013/08/25 Mission de France )
Peignon Louis (2013/06/27 Mission de France )
Debrabant Thierry (2013/05/31 )
Cambis Etienne (2012/01/18-Mission de France )
Chapuis Edmond (2012/09/23 )
Bonnaud Jean-Claude (2013/05/08-Mission de France )
Coutaux Michel (2013/01/26-Mission de France )
Elisseix Roger (2012/12/10-Mission de France )
Carminati Jo (2013/01/09 )
Chrétien Claude (2011 )
Valet Paul (2012/09/22-Mission de France )
Demerliac Jean-Louis (2012-Photos )
Château Francis (2013/02/28-Fils de la Charité )
Lajeune Bernard (2013/02/25-Mission de France )
Raguenes Jean (Dominicain - par Bernard Soeur )
Legrand Bernard (2011/01/01-Mission de France )
Floret Gérald (2013/01/04-Témoignages )
Guérin Michel (2012/11/05-Fils de la Charité )
Hatinguais René (2012/04/17-Prêtre-ouvrier depuis 1966 )
André Depierre-son testament-2008 (Pretre ouvrier - compagnon d'humanité )

Espace membre
Journal des PO